Jeûne intermittent, le fasting ou encore le régime 5-2 ; des termes que vous entendez de plus en plus souvent…

Bonjour les amis ! Je suis de retour pour vous parler d'un petit constat. Le jeûne a de plus en plus d'adeptes. Je rappelle que jeûner c'est de s'arrêter de manger pendant une période définie. Il y a des jeûnes de plusieurs jours et des jeûnes beaucoup plus courts. C'est de ces jeûnes courts dont je vais vous parler, plus précisément essayez de répondre à la question : quelles effets a le jeûne sur notre corps et pourquoi il a de forts pouvoirs dans le maintient d'une bonne santé et d'un poids idéal ?

En ce qui me concerne, j’ai toujours pratiqué sans le savoir le Jeûne Intermittent. En effet, depuis toute petite je ne prend pas mon petit-déjeuner car tout simplement ça me met mal… Sans le savoir mes repas se font sur une plage horaire de 6h à 10h. 😉

La petite histoire commence dans les années 20 lorsque la science commence à s’intéresser à la nutrition. Dans les laboratoires, les scientifiques commencent à rationner les quantités de nourritures données aux souris : certaines sont trop nourries (G1), d’autres beaucoup moins (restriction calorique / au régime – G2), d’autres subissent des jeûnes de plusieurs jours (G3), et enfin, le dernier groupe se voie privé de nourriture sur un plage horaire comprise entre 14h à 24h (G4).

Résultats :
G1 : obésité et diabète
G2 : Dépression / amaigrissement / dégradation physique / baisse du métabolisme
G3 : Regain d’énergie et fort métabolisme à court terme / dépression et fort amaigrissement à long terme / baisse du métabolisme
G4 : Regain d’énergie / augmentation de l’espérance de vie / perte de graisse superflue / pas d’effets négatifs que des bons.

ALORS COMMENT ÇA MARCHE ?

Au début la science n’avaient pas énormément d’écrits sur le sujet. Après les souris, les hommes ont fait l’expérience du Jeûne Intermittent. Ils mangeaient 1 jour sur 2 ou bien sautaient un repas. Les résultats étaient tellement intéressants qu’aujourd’hui les choses ont changé.

Grâce au Jeûne Intermittent, n’importe quelle personne peut améliorer sa santé, augmenter son espérance de vie mais également perdre du poids. Le Jeûne Intermittent n’est pas un régime alimentaire ; il n’y donc pas de menu à suivre, de produits autorisés ou non… bref il s’agit plus d’un mode de vie, et c’est dès régimes comme le Fasting ou le 5:2 qui se greffe à cette façon de vivre.

Pour en revenir à nos dernières recherches, la plus importante concerne l’autophagie. D’ailleurs en écrivant cet article, le prix Nobel in Physiology and Medicin vient d’être remis à Yoshinori Ohsuni pour ses travaux sur ce sujet.

En effet, lorsqu’on jeûne le corps lance un processus naturel qui consiste à détruire les cellules mortes ou endommagées pour les remplacer par de nouvelles cellules en bonne santé (pour plus d’info sur ce mécanisme clique sur ce lien). C’est pourquoi de plus en plus de cliniques utilisent le jeûne comme un atout majeur contre le Cancer, et c’est aussi pourquoi les personnes en bonne santé utilisent le jeûne pour un ralentissement des cellules.

“Chaque jour, sur les millions de réactions qui se produisent dans nos cellules, certaines ont des « ratés » et produisent des composants anormaux ou trop usagés. Lors de l’autophagie de ces composants détériorés, une sorte de « recyclage des pièces défectueuses » de la cellule se fait”. VIVE LA JEUNESSE ETERNELLE !

Vivre plus longtemps, augmenter son métabolisme, améliorer la santé de notre cerveau !

De plus, le deuxième bienfait de l’autophagie ( en gros quand on s’arrête de manger) est d’avoir un effet positif sur notre cerveau. Notre cerveau consomme en moyenne 70% du sucre (sous toutes ses formes) qu’on mange. Lorsqu’on jeûne, le corps humain est tellement génial qu’il va crée du sucre à partir de nos réserves de graisses pour le cerveau. Au lieu de tourner au sucre, le cerveau commencera à tourner aux corps cétoniques… Oulalala, un autre grand mot qui fait peur.

Les corps cétoniques apparaissent lorsque les graisses stockés sont libérées sous forme d’acides gras dans le sang. Notre usine magique (je veux parler du foie) les transforme en source d’énergie pour notre cerveau et notre corps. Lorsqu’on jeûne, on peut arriver à 75% d’énergie fournie par les corps cétogène pour le cerveau. En savoir plus sur ce mécanisme.

Résultats lorsqu’on carbure aux corps cétoniques : plus de concentration et de mémoire (on crée de nouveaux neurones). (source : “Short-term fasting induces profound neuronal autophagy ” – M. Alirezaei, C. Kemball, C. Flynn). Le jeûne est également utiliser contre l’Alzheimer et la maladie de Parkinson.

Le jeûne intermittent - L'autophagie répare nos cellules, améliore notre mémoire et régules nos hormones digestives. Un combo qui vous permet de perdre des kilos de graisses et non d'eau ou de muscles !

Une autre chose qui se produit lorsqu’on jeûne est la mise sur pause de notre appareil digestif et surtout de la sécrétion d’hormones digestives. En effet, à force de manger toutes les 3 heures (je veux dire par là, à force de donner des calories à notre corps tout au long de la journée),  le corps s’habitue et nous en demande toujours plus, devient moins efficace et augmente le stress physique et psychique. L’exemple le plus connu est la consommation fréquente de sucre. En consommant tout le temps du sucre on fait augmenter le taux d’insuline dans le sang, ce qui fait qu’à chaque rechute on en veut encore plus… Un cercle vicieux qui fait qu’on devient dépendant au sucre et surtout qu’on grossi. L’insuline c’est l’hormone du stockage les amis.

Faire un jeûne va permettre au corps de perdre ses habitudes en terme d’excès de sécrétion d’hormones digestives. Ainsi, nous allons permettre à ces hormones de faire leur boulot au meilleur moment et surtout quand cela est nécessaire.

Je vous invite à consulter la partie “Le fasting / jeûne intermittent ; ou comment manger dans un espace de temps réduit !” de mon article “Vegan, Paleo, Fasting ; un mode de vie plus sain ?!

En plus de parler des nouveaux modes de vie, je vous parle du Fasting (Jeûne Intermittent), ou comment perdre 500g de gras par semaine. Décryptage sur les principes, la pratique, les avantages et le mécanisme physiologique.

Bon lundi à vous et à très bientôt !

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*